La Marotte - Toutes les cultures, à la folie !

Pour plus d'information, contactez-nous !
vous êtes ici : Accueil du site > Théâtre > Le rideau du Théâtre du Funambule est tombé une dernière fois sur le Petit Roi (...)
Lettre d'information

Toutes nos actualitésACTUALITES

31 / 08 / 2018

Reflexions et circonvolutions....

La saison 2017-2018 se termine et s’ouvre maintenant la saison 2018-2019
Lire la suite
27 / 08 / 2018

Comment nous faire venir dans votre ville ?

27 / 08 / 2018

Histoire de la compagnie LA MAROTTE

Créée en 2005 par Anne Durand (metteur en scène et comédienne) avec une volonté, d’aller vers les autres, d’apporter des réflexions en faisant découvrir des auteurs et des textes ainsi que d’ouvrir en grand les portes du Théâtre, la compagnie La Marotte n’a cessé d’être en création !
Lire la suite
04 / 03 / 2018

LA PETIT ROI VENTRU

Il a de l’ambition ce petit roi, beaucoup d’ambition. Assez pour que, très longtemps après son règne, sa réputation soit parvenue jusqu’à Anne Durand, qu’elle apprenne son histoire et qu’elle vous la raconte sur la scène du Théâtre le FUNAMBULE MONTMARTRE jusqu’au 2 septembre 2018, puis dans toute la France.

Cette première pièce de la Marotte pour tous les enfants de 4 à 104 ans est à l’affiche depuis le 3 Février et rencontre un grand sucés auprès du jeune public et de ses parents. Nous vous y attendons nombreux.

Plus d’informations en rubrique théâtre


Lire la suite
RSSFil RSS de la rubrique Théâtre

Théâtre

{ Théâtre }

Le rideau du Théâtre du Funambule est tombé une dernière fois sur le Petit Roi Ventru.

Journal de bord 1

Le rideau est tombé. Nous nous sommes embrassé, dit au revoir, à bientôt mais surtout merci.

Une dernière, c’est toujours un petit pincement au cœur, une petite cicatrice qui s’ouvre, une petite larme dans le coin de l’œil...

C’est devoir dire "au revoir". C’est regarder les loges une dernière fois. Rassembler ses affaires, ranger les décors... déménager.... encore une fois.

Il va falloir abandonner ses habitudes et en construire de nouvelles.

Les sourires des enfants et de leurs parents vont me manquer, beaucoup. L’odeur du théâtre, cette odeur de poussière chaude, de transpiration, de maquillage si particulière aux lieux de création.... Oh ! Qu’elle va me manquer !!!

Bien sur, "Le Petit Roi Ventru" va aller jouer son histoire ailleurs, dans d’autres théâtres, d’autres lieux et ce n’est pas une vraie fin.

C’est même le tout début, ce n’était que la première partie d’un long voyage avec ce spectacle.

Mais... lorsqu’on est artiste de scène, il est rare de pouvoir s’installer quelque part et aussi longtemps. De plus en plus rare... Alors, on s’accroche, on s’attache au lieu, aux gens du lieu qui sont les témoins quotidiens et bienveillants de nos doutes, nos peurs, nos angoisses, notre fatigue, nos joies, notre folie, etc... Ils deviennent au fil du temps les piliers sur lesquels nous pouvons, parfois nous appuyer pour reprendre des forces.

Elles sont importantes, Elles sont essentielles ces petites mains qui s’agitent quotidiennement dans les théâtres. Ceux qui s’occupent des réservations, de la communication, de la régie son et lumière, de l’accueil des compagnies. Si vous saviez comme je les aime !

Je les aime ces personnes qui non seulement arrivent à gérer le fonctionnement du lieu, mais aussi et surtout les autres humains !

Humains spectateurs souvent ravis et parfois mécontents : les places sont trop chères, les horaires ne sont pas clairs, le théâtre n’est pas facile à trouver, je veux rencontrer les comédiens, vous auriez une affiche du spectacle, c’est placement libre mais je ne suis pas satisfait de ma place.... et les petites mains gardent calme, sourire, patience, bienveillance, sont arrangeants malgré, pour certaines situations, des salves d’insultes et des hurlements...

Humains artistes, souvent adorables et parfois hautains. Quelle espèce difficile que les artistes !!!! Nous avons besoin qu’on nous regarde, qu’on nous chouchoute, qu’on nous câline, qu’on nous rassure... besoin viscéral, absolu et vital d’être aimés et de sentir qu’on nous aime ! Et cela demande beaucoup d’énergie aux petites mains, beaucoup !!!

Alors, ce premier billet, il est pour eux !

Tous ceux qui travaillent dans l’ombre des théâtres, tous ceux qui ne sont pour les spectateurs qu’une voix au téléphone, qu’une apparition à la caisse, qu’une lumière ou un son qui apparaît pendant le spectacle... à tous ceux-là :

MERCI !!!!